Accueil > Actualités > Nos quartiers > Nos quartiers Détail

LA VILLA ARSON

LA VILLA ARSON HISTOIRE

En 1812, Pierre-Joseph Arson, riche négociant d’Avignon, s’installe à Nice. Il acquiert sur la colline de Saint Barthélémy un domaine de 6 hectares où se dresse une villa du XVIII° siècle qu’il n’aura de cesse d’embellir. Le terrain agricole se transforme en jardin d’agrément « à l’italienne » : terrasses d’où l’on domine la ville et la mer au loin, avec statues, balustrades et fontaines baroques. Le site subit les aléas de l’histoire. En 1964 la Ville de Nice l’achète et en fait don à l’Etat. De fait, André Malraux, Ministre des Beaux Arts, désire créer en province un lieu culturel de rayonnement international.
La beauté et l’étendue du site, bien que réduite à deux hectares, se prêtent parfaitement à la réalisation de la vision de l’écrivain. L’architecte Michel Marot et ses associés conçoivent une architecture inédite à l’époque. Ils enchâssent la villa d’origine dans une construction de béton brut de décoffrage, référence aux travaux de Le Corbusier, et recouvrent certaines surfaces de galets gris provenant de la plaine du Var, évocation des plages niçoises. L’édifice, à la fois forteresse et labyrinthe, se développe en toits terrasses arborés qui abritent les espaces intérieurs : amphithéâtre, ateliers, lieux d’expositions.
La construction faite de matériaux bruts et sobres, s’insère harmonieusement dans la topographie du domaine et la végétation préservée des jardins du passé. Les rapports entre ombre et lumière, intérieur et extérieur, pureté des lignes et foisonnement végétal donnent cohérence à un ensemble diversifié. Inaugurée en 1972, la « Villa Arson » est un établissement public dépendant du Ministère de la Culture et de la Communication.
Elle abrite une Ecole Nationale Supérieure d’Art, un centre d’art contemporain et des résidences d’artistes. Fidèle à la volonté d’André Malraux, elle a pour vocation la formation, l’aide à la création et la diffusion de l’art contemporain. En 2002, la Villa Arson reçoit le label Patrimoine du XX° siècle.


Ecole Nationale d’Art Contemporain

Elle fait partie des sept écoles nationales installées en région sous la tutelle de la Délégation aux arts plastiques du ministère de la Culture. Elle est aujourd’hui dirigée par Alain DERAY. Dans son préambule, le « Livret de l’Etudiant » annonce : « L’objectif de l’enseignement dispensé à la Villa Arson est l’intégration des diplômé(e)s à la vie artistique la plus actuelle ». On y précise d’emblée une double perspective pédagogique : l’émergence des nouveaux talents de demain et la préparation à une adaptabilité aux métiers de la création pour tous les étudiants.
Trois atouts majeurs sont offerts aux étudiants : En premier lieu, les professeurs sont eux-mêmes artistes, historiens ou théoriciens de l’art. Par ailleurs le Centre National d’Art contemporain les met en prise directe avec les problématiques de l’art contemporain puisqu’ils participent aux montages et démontages d’expositions, accueillent le public et assurent la présentation des travaux exposés. En dernier lieu, la mise en place du concept d’artistes résidents, pour lesquels une structure d’hébergement s’inscrit dans le bâtiment, permet aux élèves de se confronter à des artistes nationaux et internationaux qui séjournent dans le lieu et travaillent sur place en collaboration avec les professeurs et les étudiants.
Cette approche vise à décloisonner une vision souvent univoque de l’art contemporain dans la société. Elle s’ouvre largement sur le monde afin de faire découvrir à chacun des pratiques artistiques uniques et diversifiées voire antagoniques.
L’école est organisée en ateliers techniques de recherche, d’enseignement et de production qui s’ouvrent sur cinq pôles : formation aux diverses pratiques artistiques, enseignements théoriques et culture générale. Par ailleurs de vastes ateliers mis à disposition des étudiants leur permettent d’organiser leurs recherches personnelles.


Centre National d’art Contemporain

Le Centre National d’Art contemporain, sous la direction de Eric MANGION, soutient les artistes dans leurs recherches,permet la concrétisation de nouveaux projets et contribue à documenter et à diffuser leurs créations. La diversité des espaces dont il dispose sur une surface de 1200m2 donne lieu à la mise en place d’expositions consacrées à un ou plusieurs artistes peu présents sur la scène artistique. Le Centre agit comme un producteur en apportant une aide technique et financière à la réalisation des oeuvres. Il contribue aussi à recueillir et diffuser la mémoire d’une histoire qui s’écrit au présent.Ainsi dans un futur à court et moyen termes, figure la réalisation in situ de plusieurs projets. Le dernier consiste en une recherche documentaire sur le thème de la performance d’artistes de 1950 à nos jours qui réunira plusieurs dizaines de créateurs dans une exposition en cours de préparation.
La spécificité de la Villa Arson tient à la richesse de possibilités qu’elle offre à ses étudiants : multiplicité des pôles d’enseignement, présence renouvelée d’artistes venant de l’extérieur participant à leur formation, ouverture au public à qui elle propose trois expositions annuelles accompagnées d’un service de médiation qui tend à donner au spectateur les moyens d’une approche critique. Le site dans lequel elle s’inscrit, la flore dans laquelle le bâti s’insère, tout contribue à faire de ce lieu un monument exceptionnel. Malraux voulait édifier un établissement artistique d’un type nouveau.
On doit à la volonté de l’auteur de « La condition Humaine » et de « L’Espoir», ce lieu d’exception où « le regard glisse le long des murs, le long des terrasses, escaliers, patios, jouant des effets de lumière et d’ombre, comme pour mieux laisser échapper la vue vers la Baie des Anges, la mer et le ciel »
Nous remercions Michel MAUNIER et Géraldine BLOCH pour la richesse dela documentation qu’ils nous ont aimablement fournie.
 
VILLA ARSON
20 avenue Stephen Liégeard - 06105 Nice
Tél +33 (0)4 92 07 73 73
 


Retour

Nos coups de coeur :

Lundi 17 Juin 2019 -  - © 2019 Administration identification GEMEA Interactive - Me désabonner de la newsletter