Accueil > Actualités > Articles > Articles - Detail

LE COSMO à Villefranche. Une terrasse avec supplément d’âme.

LE COSMO à Villefranche. Une terrasse avec supplément d’âme. Face à la ravissante chapelle Cocteau et à la mer, d’un bleu indécent…Le Cosmo, à Villefranche, est idéalement placé au cœur du « paradis d’azur ». Mais au-delà de cette situation rêvée, ce restaurant plein d’âme et de joie de vivre possède plus d’une facette. Ses dynamiques propriétaires, Stéphane Guglielmi et Arnaud Fallet, nous en révèlent quelques secrets…

Interview :
Arnaud Fallet, bonjour. Dites-nous tout ou presque…Comment est né le Cosmo ?
Arnaud Fallet :…Le Cosmo est né d’une envie profonde de travailler dans la restauration et d’un vrai gout du contact. Il est né également de ma passion pour la gastronomie, les bons vins…Mais également les arts de la table, les belles assiettes. A cela, ajoutez la rencontre avec un lieu magique…
 
A l’origine… vous avez fait l’école hôtelière, vos parents étaient de la partie ?
A.F :… pas du tout. J’ai fait des études de droit à Nice, même si je suis originaire de Paris. J’ai une maîtrise de droit…Mais, comme site l’adage « le droit mène à tout, à condition d’en sortir ! ». Avec le Cosmo, j’ai réalisé mon rêve et imaginé un établissement cosmopolite et décontracté qui a tout de suite eu beaucoup de succès.
 
Votre clientèle est surtout saisonnière, touristique ?
A.F : …non, nous travaillons à plein tout au long de l’année et 7 jours sur 7 et l’atmosphère est assez « familiale ». Bien sûr nous recevons des touristes, et avec beaucoup de plaisir, particulièrement les anglos saxons qui raffolent de l’art de vivre méditerranéen. Mais nous avons une belle clientèle d’habitués, dont un certain nombre de célébrités qui apprécient la tranquillité et l’authenticité du Cosmo et en ont fait leur « cantine ». D’autres viennent chaque matin profiter du soleil qui baigne la terrasse…Et se régaler de nos viennoiseries fraîches !
 
On peut dire que votre carte est inspirée…
A.F : C’est juste. Ou plus exactement, notre chef Charles Vasseur (un ancien de l’intercontinental de Cannes qui a également travaillé en Jordanie et en Afrique) est très inspiré. Il est assisté de Frédéric Dessein qui, lui a des affinités avec l’Asie et réalise des plats plus excentriques. L’alliance des deux est classico-moderne… Concrètement vous pouvez déguster une pastilla poulet miel/amendes ou encore un rouleau de printemps au thon cru sésame/sauce soja aussi bien qu’une authentique cuisine de bistrot parisien ou encore savourer un mezzé libanais !
 
Et en termes de cave… ?
A.F : J’aime les bons vins, avec une préférence pour les bons crus de Provence comme le Château La Font du Broc ou le Domaine de Gavaison en blanc, et le Cassis Rosé Bodin.
 
Du cosmo…vous dites que c’est un restaurant d’ambiances, au pluriel, pourquoi ?
A.F : …Parce que selon l’heure, le Cosmo offre une facette différente. Comme je vous le disais, il y a la terrasse matinale, gourmande et ensoleillée. Les déjeuners autour de salades originales présentées dans de grands bols Villeroy et Boch, comme le poulet thaï au soja mariné miel/gingembre. A l’heure du coucher du coucher notre barman, Michael Gulglielmi prépare de merveilleux cocktails en s’appuyant sur la tendance actuelle, la « mixologie » à base de fruits frais ! Le soir, nos clients apprécient une cuisine plus sophistiquée comme le foie gras maison et sa confiture d’oignons ou encore nos spécialités de gambas. Puis viennent nos très grosses coupes de glaces très demandées…
 
Je crois savoir que le Cosmo a une histoire…
 
A.F : C’est vrai cet endroit à une âme. Nous avons agrandi et modernisé un restaurant ancien et chargé d’histoire. Sachez ainsi que pendant la seconde guerre mondiale, et juste après, des bateaux de guerre de l’US Navy ancraient dans la rade…les marins avaient l’habitude de faire la fête au Cosmo et de danser sur la piste à l’étage… et bien régulièrement nous voyons arriver des bateaux de croisière, et avec eux des américains âgés de 70/80 ans, accompagnés de leurs enfants et petits enfants à qui ils font visiter les lieux de leur jeunesse. Ils nous racontent alors leurs souvenirs et l’histoire de leur « Cosmo »…
 
Le Cosmo, c’est un état d’esprit, en quelque sorte ?
 
A.F : Oui, c’est une équipe soudée et fidèle depuis le début. Et ce sont des clients habitués qui aiment plaisanter avec les serveurs.
 
Vous allez encore faire évoluer le Cosmo, Arnaud ?
 
A.F : Le Cosmo évolue tous les jours, c’est un lieu vivant. Il va de toute façon rester fidèle à lui-même et continuer à offrir la meilleure qualité au meilleur prix, le tout dans une ambiance unique.


Retour

Nos coups de coeur :

Lundi 25 Mars 2019 -  - © 2019 Administration identification GEMEA Interactive - Me désabonner de la newsletter